Les looks de la Miss #1

Une nouvelle rubrique avec nos coups de coeur modesques !

Introduction aux sons

Je commence d'ores et déjà à appliquer les conseils de Céline Alvarez en ce qui concerne l'écriture !

Céline Alvarez et sa révolution bienveillante

Ce que j'ai pensé des Lois Naturelles de l'Enfant et ce que je compte appliquer au quotidien

Nos livres de gommettes et d'autocollants

Ma sélection de 18 mois à 3 ans (voire plus...)

Ma pâte à modeler comestible et naturelle

Hyper simple à faire... et toujours efficace pour occuper ses enfants ! Que demande le peuple ?!

23 mai 2016

Vaste tour d'horizon des couches lavables : quelques conseils pour se lancer... et ne pas trébucher


Je vais vous faire une confidence (mais ne le répétez pas partout, hein ?) : j'ai lâchement abandonné les couches lavables pour ma miss, au bout d'environ 6 mois d'utilisation. 
Alors que j'étais hyper contente et fière de moi d'utiliser des couches lavables, alors que la crèche les acceptait sans sourciller, j'ai lâché l'affaire. Pourquoi ??
Mes couches fuyaient. Toutes. Tous les jours je me récupérais à la crèche en plus des couches à laver, tout un tas de bodies et de vêtements humides, avec en plus le regard désolé des nounous.
Au début j'ai pensé que les filles positionnaient mal les couches, d'autant plus que les WE, je n'avais pas (coups de chance ?) particulièrement de soucis...
Mais pour les vacances de Noël, j'ai vite vu que moi aussi j'avais d'énormes fuites. Même en changeant les couches hyper régulièrement, et en mettant plusieurs inserts, elles fuyaient fuyaient, lamentablement fuyaient. Toutes. 
J'étais fatiguée à cette période-là de ma vie (épuisée est le terme exact), je n'avais plus la foi. J'ai abandonné.

Et là, avec la naissance du bonhomme, je me suis quand même re-penchée sur la question, d'autant plus que j'ai eu de sacrées fuites avec les couches jetables, un vrai gros pissouilleur ! Une catastrophe. Si c'est pour changer ses habits à chaque change, autant utiliser des couches lavables, me suis-je dit avec une logique bien à moi !
Et c'est là que je suis tombée par hasard complet sur internet sur la réponse à la question que je n'avais pas eu le courage de me poser pour ma miss : pourquoi mes couches fuyaient-elles toutes ?
Parce qu'elles étaient encrassées. J'utilise un liniment oléo-calcaire (maison) qui graisse mes couches + notre eau est hyper super méga calcaire.
Voilà voilà voilà. 
En une après-midi, le problème était résolu : trempage des couches et inserts dans la baignoire de bébé rempli d'eau bien chaude et d'une grosse poignée de cristaux de soude. Passage en machine à 60°C, en cycle long. Mes couches ne fuient plus.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Pour que vous sachiez que les couches lavables, c'est aussi une question de motivation, de conviction. C'est tellement plus facile de tout mettre sur le dos de la pauvre couche lavable qui fuit, tellement plus facile d'acheter les couches jetables pleines de cochonneries qui absorbent le pipi à fond les ballons... qu'on est vite tenté d'abandonner.

Donc pour en arriver au coeur de mon article, quelques conseils pour bien commencer :

Avant de se lancer, se poser les bonnes questions
Etes-vous prête à mettre les mains dans le caca (au sens littéral du terme si si). Malgré tout ce qu'on peut lire à droite à gauche sur la facilité d'utilisation d'une couche lavable (et c'est vrai, c'est très simple à utiliser en soi), ne vous leurrez pas. Si vous ne voulez pas avoir les mains dans le caca de bébé, passez votre chemin. Malgré tout, même si vous utilisez un voile en cellulose de protection (ce que je ne fais pas, j'aime me rajouter du boulot !) entre la couche et les fesses de bébé pour récupérer le caca, il va forcément déborder sur la couche. Et une couche pleine de caca, il faut la rincer et la frotter un peu avec une brosse, le caca ne part pas tout seul au lavage (croyez moi, j'ai essayé !).

Etes-vous prête à passer un peu plus de temps pour préparer les couches ? Ce n'est pas un temps énorme, mais il faut quand même les ajouter à la machine, les étendre si l'on n'a pas de sèche-linge, puis les préparer, les ranger, toussa toussa, ça prend malgré tout bien 5-10min à chaque lessive. Cela dit, c'est le temps que vous gagnez à ne pas sortir la poubelle à couches jetables !

Les couches lavables, partir du bon pied

Quelles couches acheter ?
L'idéal est d'acheter quelques couches (2-3) de plusieurs marques différentes pour voir un peu ce qui nous convient le mieux et ce qui va le mieux à la morphologie du bébé, et aussi ce qui est nécessaire au niveau de l'absorption (petit ou gros pissouilleur).
En plus, on a beau chercher sur internet les avis des uns et des autres, au final, chaque bébé est unique et ce qui fonctionne avec l'un ne marche pas avec l'autre. Les couches lavables ne font pas exception ! J'ai adoré les G-Diapers pour ma miss, alors que pour mon pissouilleur, je ne les trouve pas assez absorbantes, je ne suis pas sereine à chaque fois que je lui en mets une... alors que j'en ai des tonnes !

Où acheter les couches ?
Perso, je vous conseille d'acheter les couches d'occasion ou de vous les faire prêter (ou vendre) par des amis. L'occasion, c'est vraiment parfait pour les couches lavables car :
1) les couches sont à leur maximum d'absorption (qui est atteint après une dizaine de lessives pour les couches neuves)
2) les couches sont moins chères que neuves donc ça met moins la pression pour les utiliser, 
3) en termes d'écologie, c'est le must puisqu'on offre une deuxième vie plutôt que de jeter et racheter du neuf !
Si la/les couches que vous avez achetées vous conviennent, vous pourrez toujours en acheter des neuves par la suite si vraiment vous préférez le neuf.
Pour ma part, les seules couches neuves que j'ai sont des Hamac que j'ai achetées en vente privée, donc moins chères, et des inserts de marques diverses car c'est très dur de trouver des inserts seuls d'occasion.

Comment s'y prendre
Forcément, ça dépend des gens, moi je sais que je suis un peu tout ou rien. Mais je crois que le mieux, pour ne pas se prendre la tête, c'est de commencer en douceur, par une couche ou deux en journée, par exemple la couche qui suit celle d'un gros caca, comme ça on est à peu près sûr de n'avoir que du pipi dans celle-là !
Pour la miss, nous sommes restés très longtemps à utiliser des couches jetables la nuit, par sécurité ? Peur des fuites ? Et puis finalement après avoir discuté avec des amis qui eux, n'utilisaient les lavables que la nuit car leur crèche ne les acceptait pas, j'ai fini par réaliser que j'étais un peu bête... Je laissais en jetable ma miss pendant plus de 12h alors que j'embêtais la crèche avec les lavables ! On s'y est donc mis, et avec des couches plus épaisses et en rajoutant un insert supplémentaire, c'était nickel. 
Je dirais donc que la couche de nuit est pas mal en lavable en fin de compte, il y a rarement des cacas la nuit en plus !

Et en pratique ?
Le mieux c'est de préparer quelques couches à l'avance prêtes à l'emploi. 
Pour ma part, je stocke les inserts ou couches sales dans un petit sac, que j'accroche sur un cintre dans ma salle de bain. J'en avais acheté plusieurs pour amener les couches à la crèche le matin et les récupérer le soir. Les sacs que j'ai sont idéaux car il y a une grande poche pour les inserts et une petite où je mets à part les couches imperméables souillées.



Je garde les couches imperméables d'une fois sur l'autre, je les mets à s'aérer dans un coin et je tourne toute ma journée avec les 2-3 mêmes couches imperméables (sauf si caca ou fuite de pipi, bien sûr !).

Donc en gros je change mon bonhomme (je n'utilise plus que rarement du liniment pour éviter l'encrassement de mes couches, je le nettoie uniquement avec de l'eau et c'est parfait pour lui). 
Une fois qu'il est changé, je mets mon insert sale dans mon sac (à l'air libre je trouve que ça sent mauvais dans la pièce), je pose ma couche imperméable sur la baignoire pour la faire sécher, et puis c'est tout.
S'il y a caca, je nettoie au mieux le bonhomme avec du PQ avant de fignoler à la lingette (parce que j'utilise aussi des lingettes lavables), puis j'enlève le gros du caca de mon insert avec du PQ avant de le rincer sous l'eau avec une brosse qui ne sert qu'à ça.

Laver les couches
Finalement, c'est ça le plus délicat car en plus du liniment et de l'eau calcaire, certaines lessives peuvent encrasser les couches, notamment celles utilisant du savon de Marseille, à cause de la glycérine contenue dans ce savon. 
Je ne vous donnerai pas de conseil sur l'achat de lessive car j'utilise uniquement de la lessive maison que mon père me fait à base de cendre et d'eau.
Mais en tout cas, il ne faut pas hésiter à décrasser vos couches avec une poignée de cristaux de soude (pas du bicarbonate de soude, ni du percarbonate de soude) que l'on trouve en général au rayon lessive bien caché en bas du rayon ou sinon en magasin de bricolage. Désormais, je mets régulièrement mes couches dans la baignoire du bonhomme (j'ai trop de couches pour les mettre dans une cuvette ou un seau !) avec de l'eau et une poignée de cristaux de soude. Je laisse tremper une après-midi, je rince très rapidement et je les mets à laver à 60°C avec de nouveau une poignée de cristaux de soude dans ma machine, un peu de vinaigre blanc en guise d'adoucissant et un cycle long avec rinçage plus.


Bien entendu, pour tenir sur la durée, il faut être complètement convaincu par l'intérêt des couches lavables, sinon ça ne fonctionnera pas. Et comme en général on est deux pour faire un enfant, le mieux est que votre conjoint soit également convaincu et qu'il participe (ok, mon chéri a du mal avec les cacas mais il me nettoie quand même une couche de temps en temps). 

Cette fois-ci, je crois que j'ai fait le tour de la question, à moins que justement, vous en ayez, des questions ! N'hésitez pas à me laisser un commentaire pour me dire votre avis sur les couches lavables (en utilisez-vous, seriez-vous prêt à vous y mettre ou complètement réfractaire à l'idée du lavable ?) ou vos conseils, je prends tout ! :-)



20 mai 2016

Vaste tour d'horizon des couches lavables - pourquoi les couches lavables ?

La dernière ligne droite, la voilà ! Après vous avoir expliqué les différents types de couches, les matières existantes et le combien il faut en prévoir, un petit topo sur pourquoi j'ai choisi d'utiliser des couches lavables.

Alors pourquoi ? Vaste question j'ai envie de dire, tellement il existe mille et une raisons de passer aux lavables !

Du NATUREL et du SAIN pour mon bébé

N'allez pas croire que je vis au fond des bois et que je fais caca dans un trou en me nourrissant exclusivement de racines et de plantes des prés, bien loin de là...
Cependant, je suis de plus en plus inquiète de ce qu'on absorbe, de toutes les cochonneries que l'on ingère dans tous les domaines de notre vie. Je ne parle pas que de la nourriture (rappelez-vous de l'épisode du cheval qui faisait le tour du monde il n'y a pas si longtemps...), mais aussi des produits perturbateurs endocriniens comme les cosmétiques, les gels douches, la lessive... et forcément les produits pour bébé.
Et s'il y a bien un produit pour bébé en contact avec sa peau 24h/24 de sa naissance à 2-3 ans, c'est bien les couches !
Et si les couches jetables sont si fines, ce n'est malheureusement pas par la magie du St Esprit ! Il y a au coeur de toutes les couches, et même de la plus écologique, un produit qui absorbe l'urine, le SAP (le Polyacrylate de Sodium). Je ne vous ferai pas un cours sur le SAP car je ne me sens pas assez calée sur le sujet mais clairement, c'est quand même pas très sain, c'est allergène et irritant (ah tiens, ça pourrait peut-être expliquer les érythèmes fessiers qu'ont nos bambins en couches jetables, non ?!). D'ailleurs, c'est un produit qui a été interdit dans les tampons féminins mais est toujours présent dans les serviettes hygiéniques. Les fabricants de couches sont très très frileux à ce sujet, et c'est donc difficile d'en savoir beaucoup plus sur la quantité de SAP présent dans leurs couches.

En plus du SAP, on trouve plein d'autres substances chimiques comme le parfum, de la colle, des dioxines, des capteurs d'odeur, bref, un sacré mélange de perturbateurs endocriniens potentiels...

De plus, la température du postérieur de bébé dans less couche jetables est plus importante, car elles ne respirent pas. Pas bon pour la fertilité (je tiens à avoir des petits enfants, moi !)


La planète

Il y a fort fort lointain, bien avant d'avoir des enfants, j'ai vu un reportage sur les déchets du monde dit "civilisé" qui s'échouent en mer et sur les terres africaines notamment. Ils citaient dans ce reportage les couches jetables comme un des responsables de cette pollution : 1 tonne de déchet par enfant... et avec le plastique qu'elles contiennent, elle mettent près d'un demi-millénaire à se décomposer. Sympa n'est-ce pas ?
Je ne parle pas non plus de la destruction des forêts, de l'utilisation de pétrole et de produits chimiques pour la fabrication des couches jetables, n'abusons pas !


L'économie

A 30 centimes la couche jetable (écologique), à raison de 6 changes par jour jusqu'à 2 ans et demi (on y croit) -  3 ans , les couches jetables reviennent entre 1'400€ et 2'000€ par enfant. Pas rien donc...
En faisant rapidement un petit tour sur leboncoin, je vois des lots de couches à 150€ grand max, donc disons qu'avec 2 tailles de couches à acheter et quelques inserts neufs à racheter (c'est le plus dur à trouver d'occaz les inserts et on n'en a jamais assez je trouve), on s'en tire très largement pour 500€ de couches lavables de la naissance à la propreté. Soit entre 1/3 et 1/4 du prix des jetables. Et ça pour TOUS vos enfants...

Bref, tout un tas de bonnes raisons qui font que l'option ""couches lavables" est à étudier de près !

Prochain article, j'en termine avec ma série sur les couches lavables par quelques conseils pour vous lancer dans l'aventure (car c'en est une, semée d'embûches qui plus est !) !

19 mai 2016

Vaste tour d'horizon des couches lavables - partie 2

Aujourd'hui, on reparle couches lavables (désolé pour les personnes que ça bassine !).


Hier, je vous ai rapidement (ou pas, humhum) parlé des différents types de couches, aujourd'hui causons des matières et du nombre de couches nécessaires :

Coton, PUL, chanvre, bambou : c'est quoi le mieux ?

J'ai envie de dire qu'il s'agit d'un choix un peu perso, selon son mode de vie : avez-vous un sèche-linge ou pas, êtes vous un ayatollah des matières naturelles, vivez-vous dans un endroit sec ou plutôt humide, votre bébé est-il un gros pissouilleur ou un petit buveur ?

Sans être totalement exhaustive, voici les matières que j'ai eu entre les mains à un moment donné pour mes couches lavables :

Le coton
C'est la matière naturelle par excellence de la couche lavable. Efficace, douce, respirante mais peut être longue à sécher selon l'épaisseur de la couche.

Couche Piwapee en coton biologique


Le bambou
Matière naturelle, très douce et souple et très absorbante mais très longue à sécher à l'air libre.

Couche et insert Piwapee en bambou

Chanvre
Matière naturelle, super absorbante mais très longue à sécher, avec un toucher raide peu agréable si séché à l'air libre (il faut alors malaxer la couche quelques secondes pour la rendre plus douce)

Microfibre, polaire et micropolaire
Des matières non naturelles mais très douces avec effet au sec pour les fesses de bébé, et séchant rapidement. Un peu plus épaisses et moins absorbantes.

Il arrive souvent que les couches contiennent plusieurs matières, notamment une face en microfibre ou polaire pour assurer l'effet au sec et une face en chanvre, bambou ou coton pour l'effet absorbant.

2 types d'inserts pour les Hamac = chanvre-coton (le long) et microfibre (le rectangulaire)

Le casse-tête des tailles de couches

S'il y a bien un sujet sur lequel on peut passer des heures et des heures sur internet, c'est le choix de la taille des couches. C'est vraiment compliqué, surtout avant la naissance du bébé, de savoir quoi choisir...

Le plus simple: la couche taille-unique (Best-botton pour moi)
La même couche fait de la naissance à la propreté, pas besoin d'en changer grâce aux boutons-pressions sur le devant qui permettent de régler la taille de la couche.

Couche Best-Bottom - les boutons pressions permettent de rétrécir la couche
Avantages / inconvénients
+ Economique
+ Pas de casse-tête pour savoir quelle taille prendre
- Epais quand le bébé est petit
- Peut occasionner des fuites car la couche est moins bien ajustée qu'une couche à la taille exacte
- s'il n'y a pas de taille de couches, il y a des tailles pour les inserts (ah ah ah, le casse-tête revient !). (Perso, pour mes Best-Bottom, j'ai pris la plus grande taille, elle convient même avec la couche "réduite", il suffit juste de bien faire attention que l'insert ne dépasse pas de la couche imperméable à l'arrière, sinon forcément ça fuit !).

Les couches à tailles multiples (Hamac, G-Diapers, Piwapee et Bambinex pour moi)
En général, il y en a 3 : la taille S de la naissance à 5-6-7 kg (selon les marques), la taille M de 5-7 kg à une dizaine de kilos, puis la taille L pour les gros bébés. Il peut également exister selon les marques des XS et des XL.
Je trouve très compliqué de choisir la taille, et encore plus avant la naissance du bébé, on ne sait pas quel poids il fera à la naissance, la vitesse à laquelle il va grossir et grandir...

Couche Hamac- taille S (rose) et M (bleue) avec les inserts T1 et T2

Avantages / inconvénients
+ La couche est bien ajustée donc moins de risques de fuite et un popotin pas énorme
- Le coût forcément, car il faut entièrement renouveler le stock de couches pour chaque taille, et s'il s'agit de couches TE2 ou TE3, racheter des inserts plus grands, même si les inserts peuvent être communs à plusieurs tailles (seulement 2 tailles d'inserts pour 5 tailles de couches chez Hamac et 4 tailles de couches chez G-Diapers)

Forcément, j'ai commencé avant la naissance à acheter des tailles S pour mes Piwapee et Bambinex.
Puis quand j'ai décidé de renouveler mon "parc" de couches pour des couches plus fines, je me suis pris de sacrées migraines en conjectures pour choisir la taille. D'autant plus que ma miss est restée très très longtemps aux alentours de 6-7 kg (pas facile les débuts à la crèche). Du coup, pas facile de savoir si je devais investir dans la taille au-dessus ou pas... parce qu'au final, c'est quand même le coût qui est au coeur du problème... Galère !
Du coup j'ai investi dans des tailles S Hamac (4-8 kg) car la taille M (7-13 kg) était trop grande pour ma miss qui ne prenait pas de poids.
Pour les G-Diapers, j'ai pris des tailles M (5-13 kg), ce qui permet une utilisation beaucoup plus large et longue que les Hamac je trouve.
Pour mon bonhomme qui grossit tout à fait normalement (même s'il a un poids de naissance de moins de 3kg comme sa soeur), à 2 mois et demi, il fait déjà plus de 5,5 kg et je commence juste à utiliser mes couches lavables (le temps de s'y mettre !) donc mes Hamac vont être vite trop petites mais mes G-Diapers sont déjà nickel...

Combien prévoir de couches ?

Encore plus compliqué que de savoir quelle taille de couches choisir, calculer le nombre de couches nécessaire pour la rotation... Mortel !

Le nombre de couches nécessaires dépend complètement de votre situation : 
- sèche-linge ou pas, 
- nombre de lessives que vous allez faire par semaine, 
- type de couches choisi, 
- nombre de changes nécessaires : bébé pissouilleur, bébé qui fait souvent caca ou pas, saison (l'été on fait moins pipi que l'hiver puisqu'on transpire (véridique, je constate une sacrée différence avec mon bonhomme), 
... tous ces critères multipliant les calculs bien entendu !

Une partie de ma "collection" !
En faisant un calcul très théorique, sur la base de changement de couches toutes les 3h de 6h du matin à 20h (bébé faisant ses nuits), j'ai 7 changes par jour.
Admettons que :
- j'utilise des Hamac, avec des inserts en coton/chanvre donc longs à sécher
- je tourne avec 2 couches extérieures, l'une séchant pendant que bébé utilise l'autre,
- j'ai un caca tous les jours qui me met une couche extérieure hors d'usage jusqu'à la prochaine lessive
- je fais une lessive tous les 2 jours et je n'ai pas de sèche-linge,
- on est en plein hiver et mon appart est humide (c'est la loose décidément !)
--> le premier jour, j'ai donc besoin de 7 inserts et 3 couches, le deuxième jour, je dois injecter 7 nouveaux inserts et une nouvelle couche. Je fais une lessive le soir avec 3 couches (la 4ème étant sur les fesses de bébé) et 13 inserts (le 14ème étant sur les fesses de bébé), qui sèche la nuit et une partie de la journée suivante. Le troisième jour je peux réutiliser les 3 couches que j'ai lavées (la 4ème étant sur les fesses de bébé au moment de ma lessive) mais pas les inserts qui ne sont pas encore bien secs en début de journée donc je dois réinjecter au moins 3-4 inserts. 
--> Au final, j'ai donc besoin de 4 couches et 17-18 inserts. 
Si j'avais un sèche-linge, je n'aurais besoin que de 4 couches et 14-15 inserts.

Il s'agit vraiment d'un calcul hyper théorique, qui ne prend pas en compte les éventuelles fuites, le bébé qui fait un pipi dans la couche qu'on est juste en train de mettre, plusieurs cacas par jour ou un caca alors que la couche vient d'être changée... bref, c'est un minimum mais en même temps avec un bébé, on fait facilement une lessive par jour entre les petits vomis sur les habits de bébé et de maman, les fuites, les cacas énoôôôrmes. 

Je reviens rapidement vous causer des raisons qui m'ont véritablement fait basculer vers les couches lavables et surtout vous donner 2-3 conseils pour commencer l'aventure en lavable !

18 mai 2016

Mon vaste tour d'horizon des couches lavables - partie 1


Voilà des mois et des mois (des années même !) que je reporte l'écriture de cet article, car je sais d'ores et déjà qu'il sera le plus long (et de bien bien loin) de mon blog. Il y a tant de choses à dire au sujet des couches lavables que je pourrais tenir sans problème des pages et des pages... Je vais quand même essayer de condenser tout ça pour éviter de vous perdre !

Les couches lavables & moi : comment ça a commencé ?

Bien avant d'avoir la miss, je découvrais les couches lavables sur les blogs de jeunes mamans, notamment sur le blog Aggie agit. Comme beaucoup de matériel de puériculture, j'avais un peu de mal à comprendre les différents types de couches et comment on les utilisait, bref c'était un peu le grand mystère de l'ouest, cette histoire de couches lavables !

Puis enceinte de ma Miss, j'ai trouvé dans un magasin de puériculture de mon quartier les couches Piwapee. La vendeuse m'a convaincue de l'intérêt de ces couches qu'elle avait utilisée pour ses enfants : simples d'utilisation, pas de fuite, et ses enfants avaient été propres à 18 mois !
Forcément, j'étais conquise !

Par quelles couches j'ai commencé l'aventure ?

Vu le prix et le nombre de personnes qui avaient l'air d'abandonner les couches lavables, il était hors de question pour moi de les acheter neuves. 
J'ai donc commencé à écumer leboncoin (définitivement le meilleur endroit pour acheter des couches lavables) à la recherche de mon kit Piwapee. Que j'ai eu pour même pas moitié prix... et des couches neuves en plus (un cadeau de naissance, quelle drôle d'idée !) !
J'ai également acheté en vente privée des couches toutes jolies et mignonnes avec une sorte de fourrure à l'intérieur, les Bambinex.

N'ayant jamais eu de bébé dans mon entourage, n'ayant jamais changé de couche de ma vie, ni vu de caca de bébé allaité, bref étant totalement novice, je trouvais toutes ces couches trop mignonnes et pas si épaisses que ça... J'ai quand même acheté des couches jetables pour le tout début. Et c'est en ouvrant le sac de couches jetables pour faire ma valise de maternité que je me suis rendue compte que...

C'était quand même un peu plus imposant, le lavable !!


Épaisses, fines, je choisis quoi ? 


De gauche à droite : G-Diapers taille 5-13kg - Hamac 4-8kg - Best Bottom TU - Bambinex 5-10kg - Piwapee 2,5-8kg

En gros (en très gros même), plus la couche est épaisse, moins on a de risque d'avoir des fuites. 
Après, pour un nourrisson, que la couche soit épaisse n'est pas si dérangeant en soi vu que le bébé ne bouge pas. Mais perso, j'étais quand même embêtée par le fait que :
 - Il faut prévoir des tailles d'habits plus grandes pour loger la couche... j'avais donc des bodies trop grands en haut mais limite trop petits en longueur,
- ma miss étant minuscule et mince, elle avait l'air d'une poire avec ces couches !
- ses jambes avaient l'air très écartées par rapport à quand je lui mettais une couche jetable,
- et j'avais peur que l'épaisseur de tissu au niveau des fesses sous elle lui cambre le dos et la gêne. 

Bref, les Piwapee et moi, ça n'était plus tellement l'histoire d'amour des débuts...
Je me suis remise à la recherche d'autres couches plus légères et plus fines, et me suis tournée vers d'autres types de couches comme les Hamac et les G-diapers. 
Cette période a coïncidé également avec l'acceptation de la part de la crèche de nos couches lavables. Youhou ! Sauf qu'il fallait quand même quelque chose de "simple" d'utilisation, qui se rapproche au mieux d'une couche jetable. 

Plus tard, une amie m'a également prêtée des TE2, des Best Bottom notamment.

Bref, en gros j'ai à peu près testé tous les types de couches !

Couche classique, TE1, TE2, TE3 : késako coco ??

Les classiques (Piwapee pour moi)
Couche en coton et surcouche imperméable Piwapee
Le principe est simple : on met une couche qui se ferme comme une couche jetable, mais qui est en tissu absorbant : coton, bambou... Puis par dessus cette première couche, on vient mettre d'une deuxième couche qui elle est imperméable. 
À chaque change, on enlève les 2 couches, mais on peut réutiliser plusieurs fois la même couche imperméable pour peu qu'elle n'ait pas reçu de caca ou qu'elle ne sente pas trop le pipi.

Avantages / inconvénients 
+ Aucune fuite, vraiment les couches les plus efficaces, ce qui est normal car la surface d'absorption est beaucoup plus grande qu'un insert de TE1 par exemple. 
+ La couche absorbante passe au sèche linge et la couche imperméable sèche très rapidement
- C'est très très épais donc pas très joli je trouve, même si les surcouches sont joliment décorées. L'été ça peut être sympa sur un popotin à l'air mais l'hiver en dessous d'un leggings, bof bof !
- C'est plus long à mettre et enlever car à chaque fois on manipule 2 couches au lieu d'une. 
Couches Piwapee










--> je trouve que c'est les meilleures couches pour une utilisation de nuit, avec la couche en bambou, c'est parfait, même pour mon pissouilleur de compet' !

Les TE1 (Bambinex pour moi)
Bambinex
Elles avaient tout pour me séduire, ces couches Bambinex : une simplicité d'utilisation redoutable, un intérieur fourré tout doux, et une taille pas trop trop épaisse. Car les TE1, c'est les couches les plus faciles à utiliser, comme leur nom l'indique : tout-en-un. C'est comme une couche classique. On les met tout pareil, on les enlève idem et on les met à laver. L'intérieur est en tissu absorbant et l'extérieur est imperméable. 

Avantages / inconvénients
+ Simples à utiliser, notamment pour des novices (le papa, les grands parents...)
+ Moins imposantes que les couches classiques
- A chaque fois on doit tout laver : un change = toute la couche à laver
- Elles ne passent pas au sèche-linge donc sont super longues à sécher... Et donc il faut en avoir un sacré paquet pour les roulements. 

--> C'est propre à la marque et à la morphologie de ma fille mais j'ai eu des fuites systématiques à chaque fois que j'ai mis les Bambinex... une véritable catastrophe. 

Couches Bambinex















Les TE2 (Best Bottom et Hamac pour moi)

Les TE2, c'est des tout-en-deux, il y a donc 2 parties dans la couche : la couche en elle même en matière imperméable ou avec une partie en tissu et une partie imperméable (le liner) sur laquelle on vient insérer ou clipser un insert en matière absorbante. À chaque change, on enlève l'insert et on réutilise la couche en insérant ou clipsant un nouvel insert. 

Couche Best-Botton - insert à clipser sur la couche imperméable
Couche Hamac - insert à insérer dans le liner imperméable de la couche
Avantages / inconvénients 
+ Moins imposantes que les couches classiques voire très fines pour les Hamac
+ L'insert passe au sèche linge et la couche imperméable sèche très rapidement
+ Même sans sèche linge, l'insert sèche plus vite qu'une couche classique car il est plus petit
+ C'est assez économique car 2-3 couches suffisent si on a assez d'inserts pour tenir entre 2 lessives
- Le bébé est en contact avec la matière imperméable sur le côté de la couche (est ce vraiment gênant ?)
- Il faut assembler les 2 parties avant utilisation mais c'est très facile, en tout cas sur les Best Bottom

--> j'ai été vraiment tellement convaincue par les Best-Bottom qui m'ont été prêtées par une amie à moi que j'ai racheté plusieurs inserts pour les utiliser au maximum de leur capacité.
Couches Best-Bottom














--> quant aux Hamac, ce sont les couches les plus fines du marché, on peut utiliser une taille normale pour les habits elles sont vraiment discrètes et jolies. En revanche, revers de la médaille, il faut bien bien ajuster la couche (c'est un coup à prendre en fait), sinon c'est la fuite assurée !

Couches Hamac














Les TE3 ( G-Diapers pour moi)
Vous aurez deviné ! Ce sont des tout-en-3 ! Cette fois, la couche ne se sépare pas en 2 parties, mais en 3 ! On a l'insert absorbant comme sur les TE2, mais la différence est que la couche n'est pas du tout imperméable, elle est en tissu. La partie qui est imperméable, la 3eme partie donc, est le liner... Ça devient compliqué, je le concède ! Mais en fait c'est très simple ! À chaque change, on peut moduler ce qu'on garde ou ce qu'on met à laver : le liner et la couche extérieure en cas de pipi, ou juste la couche extérieure en cas de caca qui aurait attaqué le liner...

Couche G-Diapers - 3 parties : couche en tissu, liner imperméable à clipser sur la couche et 'insert à mettre dans le liner
Les avantages / inconvénients 
+ Les couches sont fines
+ Elles sèchent très vite car se séparent en 3 parties. Seul le liner ne passe pas au sèche linge mais il sèche en un rien de temps. Même sans sèche linge, ces couches sont très rapides à sécher. 
+ C'est assez économique car 2-3 couches suffisent si on a assez de liners et d'inserts pour tenir entre 2 lessives
- C'est les couches les plus longues à assembler : le liner sur la couche et l'insert dans le liner
- Le bébé est en contact avec la matière imperméable sur le côté

--> J'ai énormément utilisé les G-Diapers pour ma miss, j'en ai une sacrée collection, c'était les couches qui lui convenaient le mieux : assez fines pour porter les vêtements de sa taille mais assez absorbantes et ajustées pour éviter les fuites... Pour mon bonhomme, je suis moins enthousiaste, j'ai eu pas mal de fuite ces derniers jours, je suis obligée de mettre 2 inserts dans ma couche, avec l'effet "poire"...
Couches G-Diapers
















Stop pour ce soir, je vous ai déjà bien baratiné sur le sujet ! Promis, je reviens demain vous parler des types de tissus qui existent et surtout du nombre de couches qu'il vous faudra prévoir... vaste programme n'est-ce pas ?!