Articles

Affichage des articles du février, 2016

La meilleure activité pour les 12-24 mois... au moins ! [Montessori]

Image
Le jour où j'ai mis en place cette activité, j'étais loin de me douter que ma miss allait y passer autant de temps : au moins 30min ! Pour un bébé de 12 mois, j'ai trouvé ça plutôt incroyable...
Et depuis, le succès ne se dément pas : dès que je sors mon bac en plastique spécial activités sensorielles et que j'y verse le riz, on est parti pour un long moment où ma miss peut : - patrouiller dedans à pleine main... et à plein pied, - attraper le riz dans ses mains pour le jeter plus loin, - écouter le bruit du riz qui tombe entre ses poings fermés, - sentir le riz glisser entre les doigts, - verser le riz d'un gobelet à l'autre, - transvaser le riz avec une cuillère à lait en poudre dans un contenant, - attraper grain de riz par grain de riz les grains qui sont tombés hors du bac pour les remettre dedans, - et en fin d'activité, passer la balayette pour ramasser le riz !

Tout ça pour dire que si vous avez envie d'un moment de calme, n'hésitez pas : l…

Mes 8 indispensables pour la grossesse

Image
Désormais, on compte en semaines, et plus en mois, avant notre nouvelle vie à 4 ! Du coup, avant que cette 2ème grossesse se termine, je me devais de vous faire une petite liste de ce qui m'a été nécessaire, et même indispensable pendant ces quelques 18 mois (bah oui, 2x9 mois, quoi !!).

Le coussin d'allaitement

Aka mon meilleur ami. Même un peu mon amant depuis que chéri a décrété que je ronflais trop fort pour qu'il puisse dormir tranquille (en vrai, je l'ai viré de la chambre : parce que me réveiller 4 fois par nuit pour aller faire pipi suffisait amplement à pourrir mes nuits, pas besoin en plus d'entendre quelqu'un qui souffle dès que je commence à m'endormir et à ronronner gentiment). Honnêtement, c'est super agréable d'avoir le coussin, surtout en fin de grossesse où l'on peut difficilement dormir sur le ventre. On se cale contre lui, et c'est nickel. Et même si vous ne voulez pas allaiter (je ne l'ai pas tellement utilisé pour mo…

Ma boîte à petits bonheurs [happiness jar]

Image
En début d'année, je suis tombée par hasard sur un article de blog qui parlait d'une boîte (ou bocal) à petits bonheurs. 
Le concept ?  Tous les jours (ou un peu plus ou un peu moins, c'est selon votre appétit de bonheur !), on écrit un petit bonheur. Ca peut être l'éclat de rire de son enfant, être en vacances, manger un bon petit plat... ou que sais-je ?!  Juste quelques mots jetés sur un bout de papier pour fixer les petites et grandes joies du quotidien, ou alors un ticket de bus, une photo...  A la fin de l'année ou pour le 1er janvier, ou même juste un jour où on a besoin de se remonter le moral, hop, on ouvre la boîte, et on passe un bon moment à se souvenir des bonheurs qu'on a vécus toute l'année ! 
Pourquoi ai-je décidé de faire une boîte à bonheur ?  J'ai trouvé l'idée intéressante car par ailleurs, je me suis lancée dans une démarche personnelle pour voir la vie du bon côté, positiver, et arrêter de râler (et croyez-moi, y'a du boulot …

Mon bébé était-il parfait ?

Image
En ce moment sur la blogosphère, je lis ça et là des articles catastrophe sur le retour de la maternité, le bébé qui pleure sans arrêt, le baby-blues qui tombe comme un cheveu sur la soupe. 


Des articles :  - soit larmoyants en mode "mais je croyais que mon bébé ne ferait que manger et dormir et faire des cacas sentant la rose...",  - soit en colère contre le monde entier, du style "mais pourquoi on ne nous fait pas un cours sur le mode de vie d'un bébé pendant la préparation à l'accouchement ?!"
Euuuuhh... peut-être parce que la préparation à l'accouchement a pour vocation de préparer à l'accouchement... et pas à la parentalité ?  Peut-être parce que l'accouchement n'est pas une fin en soi, mais qu'il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez ?  Peut-être que quand on n'y connaît rien en bébé, on peut lever les yeux de son gros bidou de femme enceinte et chercher autour de soi des rencontres futurs parents - jeunes parents …

J'ai testé pour vous : la préparation individuelle à l'accouchement avec une sage-femme [résumé de mes 2 premières séances]

Image
Pour ma 1ère grossesse, je n'ai pu suivre que 2 ou 3 cours de préparation à l'accouchement sur les 8 prévus en France.  C'est globalement ce qui se passe quand on combine un accouchement 3 semaines et demi en avance + un léger cafouillage au niveau de l'hôpital qui me proposait des RDV pour la préparation à l'accouchement après la date théorique de mon accouchement (ah ah, elle était bien bonne)...
Je vous rassure, même sans avoir suivi les cours, j'ai quand même réussi à accoucher !
Cela dit, pour Numérobis, j'avais envie de mettre toutes les chances de mon côté, et surtout d'approfondir la thématique de la gestion de la douleur.
Du coup, j'ai fait plusieurs types de séances de préparation : - de l'auto-hypnose, - du chant prénatal, - des séances classiques individuelles avec une sage-femme.


C'est de ces séances dont j'ai envie de vous parler aujourd'hui. Pour l'instant, j'en ai suivi 2, la 3ème aura lieu mardi avec le futu…

Ma grossesse & moi : début du 9ème mois [37 SA]

Image
Franchement, je n'en reviens pas d'être déjà à mon dernier mois de grossesse : 35 semaines de grossesse, quoi ! J'ai du mal à réaliser que d'ici quelques jours ou semaines, je vais avoir dans mes bras un bébé minuscule...
Comme je le disais ici, rien n'est plus différent que cette 2ème grossesse par rapport à la 1ère, ce qui ne m'a sans doute pas aidée à réaliser que le temps passe à toute vitesse : - ma miss m'occupe énormément, en plus elle entre dans sa période du "non"... même si pour l'instant, elle nous donne plus envie de rire qu'autre chose avec ses "nan" de bébé, peut-être que d'ici quelques temps, rira bien qui rira le dernier ! - malgré un paquet de contractions depuis bien longtemps, le gynéco ne m'a jamais arrêtée. Pour la miss, j'étais alitée depuis mes 6 mois et demi de grossesse (remember). Là, j'ai travaillé le temps réglementaire + fait 2 semaines de rab', histoire d'avoir un peu plus de …

Le dilemme de la liste de naissance

Image
Avant la naissance de notre 1ère miss, la question de savoir si on allait faire une liste de naissance s'est vaguement posée.
Pourquoi vaguement ?  Parce qu'en tant que futurs jeunes parents, on avait absolument rien. Donc besoin de tout. Mais en même temps, besoin de pas grand-chose car ma meilleure amie m'avait prêté beaucoup beaucoup d'affaires de puériculture : sa poussette trio, ses vêtements de bébé, sa balance pour bébé, sa balancelle, son tapis d'éveil, son sac à langer, et j'en passe. J'avais également le couffin de belle-maman qui a accueilli les tantes, le papa et les cousins-cousines de ma miss. Et j'avais aussi des habits, un transat, un maxi-cosy, un lit à barreau, un parc et une chaise haute des soeurs de chéri. Bref, on était déjà de base plutôt bien équipés !
Du coup, on n'avait plus beaucoup d'affaires à acheter Il restait globalement : - soit des choses indispensables dès la naissance qu'il fallait qu'on achète avant, c…