Articles

Affichage des articles du septembre, 2014

Jamais 2 (bonheurs) sans 3 !

Image
Mardi a été une des journées que je ne suis pas près d'oublier en termes de pourri-tude. 
Rien de grave, je vous rassure.  Après tout, ce n'était que du matériel : la voiture qui refuse de démarrer devant la crèche (elle même en plein milieu de la pampa belge), pas internet sur mon téléphone pour chercher une dépanneuse (je ne sais pas si je dois m'énerver après mon I Phone ou après mon opérateur de téléphone, grhh).  Et bien sur nous n'avons pas encore eu le temps ni le courage (remember le bordel que ça avait été en 2011) de s'occuper de changer l'immatriculation et la mutuelle de la voiture.  Au bout de 30', le dépanneur arrive. Ouf, ça n'était "que" la batterie. Il me démarre la voiture et je rampe au garage le plus proche en priant qu'ils puissent me changer ma batterie vite fait... 
350€ en moins et 2h30 après mon heure théorique d'embauche, je suis (enfin) arrivée au bureau. 
Mon boss va croire que j'ai vraiment pas envie de…

Un bonheur ne vient jamais seul

Image
Deuxième jour où je me plie à l'exercice de noter 3 petits (ou grands) bonheurs quotidiens. Et je me rends compte que c'est un bon défouloir anti-morosité !
Aujourd'hui pourtant, j'accumule les mauvaises ondes.  On est lundi (jour qui pue de base !).  Je travaille (pouah).  Il fait froid (j'ai mis mon manteau d'hiver, c'est dire).  J'ai la crève.  Et le train pour rentrer chez moi a 15min de retard. 
Mais même une journée pourrave a ses petits instants magiques :  - j'étais contente d'avoir des gens avec qui discuter au boulot, je veux dire autrement que par des areuh et des sourires édentés   - même si je me suis levée 1/2h plus tard que prévu, j'ai eu le temps de me préparer, allaiter miss Bébé, tirer mon lait ET prendre mon petit dej. Je suis partie sans rien oublier et j'étais à la gare avec 5min d'avance. - j'ai réussi à mettre mon jean enduit favori. Ok ce n'est pas le jean qui taille le plus petit de ma garde-robe mais c'es…

1000 sourires sur ton visage

Image
De la magie. Tout simplement de la magie. Quand je vois ce tout petit bébé sorti de mon corps qui éclate d'un rire de crécelles, je me dis qu'il s'agit vraiment d'un miracle de la nature. Un bébé qui s'éveille au monde, ressent et montre ses propres émotions, commence à définir son caractère bien à elle.  
Miss Bébé est un bébé joyeux. Même malade elle reste souriante (quand elle n'est pas léthargique !).
Dimanche, j'étais heureuse de la faire rire aux éclats rien qu'en la couvrant de baisers. Sur son ventre, ses bras, ses petons, ses joues... Elle poussait de petits cris de ravissement en agitant ses petits bras pour toucher mon visage. On a passé tout un moment toutes deux à rire, coupées du temps présent, des maladies, des dimanches pluvieux. 
Un bonheur, mille bonheurs, des petits riens qui font notre quotidien. 
Passer 5min dehors quand le soleil a daigné faire une courte apparition, durant ce dimanche bien pluvieux. 
Prendre 20min dans la journée…

5 mois après : l'allaitement, toujours d'actualité ?

Image
Après vous avoir parlé des débuts difficiles de mon allaitement, puis du bilan mitigé après un mois, me revoilà pour vous parler de la suite de cette affaire.
Oui, je continue envers et contre tout à allaiter ma Miss Bébé !

J'ai lu cette citation il y a quelques temps sur le blog de To the sea.  A l'époque, j'en étais à peine à 2 mois d'allaitement, et même si je trouvais que ça allait mieux par rapport au début, c'était bien loin d'être la panacée. J'avais assez hâte d'attaquer le moment où je me sentirais désolé pour les mamans "biberonnantes". Bah je suis toujours pas tombée sur ce moment-là...
Miss Bébé, petite Draculette
Cet été, après une période plutôt cool où j'avais presque arrêtée de me tartiner de lanoline, j'ai eu droit à l'épisode du sein en sang.  Je ne sais pas ce qui s'est passé ce jour-là, j'étais en train de donner le sein au parc, quand tout à coup, la miss s'est détachée de mon sein, et j'ai vu, h…

Une rentrée ratée...

Image
Hier, jour de "rentrée des classes" pour miss Bébé et moi-même. 
Elle pour sa vraie journée entière à la crèche et moi pour ma reprise de travail.
De mon côté, j'ai pas fait grand chose, comme on peut imaginer, après 7 mois d'absence, j'avais les neurones en surchauffe au bout de 15min de concentration ! Enfin, comme ma langue, elle, n'a jamais arrêté de bosser, j'ai pu bien papoter avec les collègues, me mettre à jour des derniers potins, rigoler des bonnes blagues sur les belges français, envoyer 2-3 mails à certains de mes collègues lyonnais pour me faire plaindre annoncer mon come-back et tout et tout...
Miss Bébé, elle, a passé une bonne partie de sa journée à dormir et n'a absolument rien mangé.
Résultat des courses à l'arrivée de cette première journée
- Chéri est allé récupérer la miss à 16h car elle avait 38,7° de fièvre - J'ai rampé à la maison par le 1er train pour constater les dégâts aka un bébé tout mou (ça fait peur) et léthargiq…

Et la politesse, c'est pour les chiens ?

Image
Ca fait trois fois que je réponds par mail à une annonce du Bon Coin (toujours à la recherche de couches lavables d'occas', je vous en reparlerai bientôt).
Et trois fois que je n'ai pas de réponse. Aucune. Zéro. Nana. Niet etc.
Franchement, ça me saoule.
Parce que j'en ai besoin, moi, de ces foutues couches maintenant que Minette va à la crèche ! Bon, c'est pas qu'avant je la laissais cul nu, je vous rassure, mais avec le boulot, pas sûr que je trouve le temps matériel de faire une lessive par jour ou même tous les deux jours (je prie le Dieu des Chéris pour qu'il me trouve une place pour un sèche-linge quelque part dans la maison, pitié pitié). Bref, là n'est pas la question.
Donc j'envoie un mail. Je suis polie, je dis "bonjour madame". Je dis que je suis intéressée. Je pose mes questions (notamment sur un envoi par Mondial Relay parce que la poste France-Belgique, ça va pas être possible niveau prix). Et j'attends la réponse.  Impa…

Et si elle m'oubliait ?

Image
Et si jamais elle et moi n'étions plus aussi proches que jusqu'à présent ? Et si jamais elle s'amusait mieux à la crèche avec les assistantes qu'avec moi toute seule ?
Mon seuil d'angoisse et de culpabilité est au plus haut aujourd'hui, alors que je me prépare à reprendre le travail.
J'ai compté, comme maman Breizhou il y a quelques jours, les heures que ma minette va passer à la crèche, par rapport à celles passées en famille. Ca m'a définitivement déprimée. Elle va y rester plus longtemps que nous au travail, 9 à 10h par jour. C'est énorme. Et le reste du temps, comme la crèche l'aura crevée, elle dormira (ce qu'elle fait en ce moment d'ailleurs, après "juste" une demi-journée là-bas ce matin).
La directrice de la crèche m'a annoncé que la crèche fermerait désormais à 17h30 au lieu de 18h, car elle s'est rendue compte que le soir, il n'y avait souvent qu'un ou 2 enfants (sur une grosse vingtaine) qui restai(e…

Des nouvelles... en vrac et pas dans l'ordre !

Image
Ayé, on a déménagé. Après des semaines d'angoisse latente à l'idée de déménager notre fourbi avec un bébé de 4 mois, on l'a fait. Saviez-vous que le déménagement est une des plus grosses sources de stress d'une vie, après le deuil et le licenciement ? Avec nos déménagements tous les 2 ans en moyenne, ça ne m'étonne pas que tout le monde me trouve stressée (l'ostéo, la sage-femme...).
Tout ça pour dire qu'on est officiellement de nouveau "résidents étrangers en Belgique" ! Youhou ! 
On a quitté la lourdeur de notre appartement lyonnais en terrasse contre un appartement en RDC avec jardin et soleil (oui, en ce moment, il fait un temps magnifique en Belgique). Que c'est agréable d'avoir un coin de verdure !
Bichette a eu 5 mois la semaine dernière, elle grandit, grandit, grandit ! Mais jusqu'où cela ira-t-il ?! On a eu encore plein de visites, les beaux-parents (qui sont venus nous aider pour notre déménagement, heureusement), mes parent…

Et soudain, du temps...

Image
C'est ce qui m'arrive aujourd'hui, là, en ce moment-même, devant mon ordi. J'ai du temps. Pour bloguer. Pour traîner sur internet. Pour ranger l'appart. Pour tirer mon lait. Pour vider le lave-vaisselle. Pour ne rien faire ou tout faire.  Pléthore de temps. Sans craindre d'entendre à tout moment un chouinement de bébé d'amour réveillé.
Bref, Bichette a attaqué l'adaptation à la crèche.
Et j'ai le cœur gros de l'avoir abandonnée là-bas. Même si elle a eu l'air de s'en ficher royalement, trop occupée à regarder les autres bébés tout autour d'elle et à sourire à la gentille dame qui la portait.
Comme m'a dit une amie, "l'adaptation, ce n'est pas pour les bébés, c'est pour les mamans".  Tellement vrai !
Autant je n'ai pas eu le cafard quand je l'ai laissé vendredi pour une petite heure (on a commencé jeudi par une heure toutes les deux, avant le grand saut toute seule le jour suivant), autant aujourd'…