Mon défi "zéro déchet" de la semaine

Me passer de ma voiture pendant une semaine : j'ai réussi !

Mes chers déchets

Comment j'ai commencé l'aventure du zéro déchet...

Vers le minimalisme

Carnet de bord d'une acheteuse repentie

Nos livres coups de coeur de juillet

On y parle abeille, jungle, conte de fée, valise et blaireau maniaque !

Notre table lumineuse

Ma participation (et les vôtres !) au RDV Montessori at home sur le thème de la lumière

23 juin 2014

La parano des boutons/pressions dans le dos et autres joyeusetés d'habits pour bébé


Franchement, est-ce que vous arrivez à comprendre, vous, pourquoi ces *#@$%## de fabricants de fringues pour bébé s'obstinent à foutre des boutons DANS LE DOS des bébés ?

Parce que moi, ça me dépasse.

Déjà, c'est tout sauf pratique à mettre, vu qu'il faut commencer par enfiler par-devant, puis tourner bébé sur le côté (à ce stade, bébé commence à chouiner), attraper les boutons d'une taille digne d'un vêtement de poupée (là, bébé chouine en continu), chercher à fourrer le bouton de malheur dans la boutonnière avec les doigts qui tremblotent un peu (et Bébé qui gigote, tout en montant d'un ton). 
En général, au stade ultime, j'ai réussi à mettre tous les boutons sauf celui du haut (ou du bas, selon le côté par lequel j'ai commencé), et j'abandonne définitivement pour consoler Bébé qui braille façon "je-suis-le-bébé-le-plus-malheureux-du-monde".
Quand je peux (comprendre le WE), j'enfile la robe, je prends Bébé dans mes bras et je hurle dans ses oreilles vengeance "Chériiiiiii, viens me mettre les boutons s'il te plaîîîît !".

En plus, je vois pas en quoi c'est plus joli d'avoir les boutons dans le dos. Le pire, c'est quand le fabricant d'habits pour bébé pousse le bouchon jusqu'à mettre des faux-boutons devant, ou un faux coeur-croisé. Youhouuu... 

Mais surtout, faudra qu'on m'explique le concept de coller des boutons d'un demi-centimètre d'épaisseur à un bébé qui passe à peu près 23h sur 24 couché sur le dos.
Vous avez essayé, vous, de vous mettre un T-shirt avec des pressions dans le dos et de vous asseoir sur une chaise avec un dossier un peu ferme voire de vous coucher par terre ? 
Moi si (pas parce que je suis parano du bouton pression mais parce qu'il s'avère que j'ai un T-Shirt avec des pressions "décoratives" dans le dos). 
Bah je vous confirme. Ca fait mal, même quand on a le dos extrêmement gras comme moi pendant ma grossesse (remember).
Et si en plus on pense proportionnalité, le demi-centimètre dans le dos d'un bébé de 55cm de hauteur, ça équivaut à une pression de quelle épaisseur pour un adulte d'un mètre 60-70 ???? (non je ne calculerai pas, je vous en laisse le soin).

Bref, ça me débecte. 

Mais le pire dans tout ça, c'est que passé la taille naissance avec ses jolis habits s'ouvrant par devant et tout et tout, on ne trouve plus que des fringues qui s'ouvrent par derrière. C'est le graal de dégoter des trucs qui s'ouvrent sur le devant. Les robes, c'est même pas la peine. Les barboteuses, il y en a quelques unes mais très peu. Et les pyjamas ne sont pas légions mais c'est encore le plus facile à trouver.

Du coup, je cherche des explications sensées à tout ça.

Ca peut pas être parce que les bébés peuvent enlever tout seuls leurs boutons. A deux mois et demi, la mienne est obligée de se concentrer à base de langue qui sort et sourcils froncés pour faire bouger la bonne main au bon endroit (et elle s'y reprend à plusieurs fois pour un résultat somme toute améliorable). Le jour où elle arrivera à ouvrir ou à arracher un bouton taille poupée ou encore mieux une pression, j'ai le temps de le voir venir !

Sinon, c'est que l'industrie textile ne s'est pas renouvelée depuis les années 80, aka quand les bébés dormaient sur le ventre. Là il y aurait un sens à mettre le boutons dans le dos pour pas qu'ils soient gênés quand ils dorment... 
Franchement, je vois que ça comme explication, que ça...

La prochaine fois, je vous parlerai des bodies qui s'enfilent par la tête (si vous me dites qu'au moins, il n'y a pas de boutons derrière, je vous envoie en stage commando chez moi le soir au moment où je voudrais calmer Bébé pour la coucher mais que je sais qu'elle va hurler à la mort sans sommation dès que je tenterai l'enfilage de body... soupir).

Et vous, les boutons / pressions dans le dos, ça vous fait bzzz, brrrhhh, ou rien du tout ?

PS : et comme je suis gentille, je vous mets ci-dessous une petite sélection d'habits qui s'ouvrent par devant et qui passeraient bien dans mon panier pendant les soldes...

Chez Z :
Combi-short en coton fushia

Combi-short en denim

Robe-salopette en denim

Robe à carreaux

Pyjama en velours
Chez Vertbaudet : 
Ensemble robe + tregging

Combinaison
Pyjamas en coton
Chez Kiabi : 
Barboteuse à bretelles
Robe en popeline
Pyjama en coton

18 juin 2014

Ces invités qui s'incrustent...

http://lefandefriends.canalblog.com/archives/p100-10.html

Petit coup de gueule aujourd'hui... et pour une fois, qui n'a rien à voir avec Bébé, d'ailleurs, je ne mentionnerai pas Bébé de l'article (ou presque !).
Oui car il n'y a pas que mon bébé dans la vie (ou presque hum) !

Ce WE, on a eu la visite d'amis qu'on aime certes bien, mais qui, une fois posés dans notre canap', ne savent juste absolument pas en sortir.

La première fois, tu te dis : "bon, ils ne savent pas comment prendre congés, ils sont gentils blablabla et blablabli...

La deuxième fois, tu soupires mais tu continues à les occuper, les nourrir, leur faire la discussion.

La troisième fois, tu préviens en début d'aprèm' (pour être sûre qu'ils aient le temps de digérer l'info) : "bon, à 18h pétantes, il faut que j'aille en ville absolument, c'est pas que je veuille vous mettre dehors, hein ?! (en fait si mais bon, restons poli) (et puis tu as vraiment un achat urgent à faire).
A 19h, ils sont toujours là <soupir>, tu te décides quand même à partir en catastrophe (parce que tu dois vraiment faire ce put* d’achat que si tu avais su, tu y serais allé la veille) en les laissant avec Chéri. A 20h30 quand tu rentres, ils sont toujours là...
Et Chéri leur sert un repas de bric et de broc devant le match de foot... <re-soupir>

La quatrième fois, tu n'en peux plus. Pendant les phases où tu allaites, Chéri et toi vous vous consultez : "surtout, tu ne leur sors rien à manger. Rien. Ni à boire. RIEN. Je compte sur toi !"
Avec 30°C dans l'appart, tu espères les faire crever de chaud décaniller au plus vite.
En fait non : les invités qui s'incrustent sont beaucoup plus résistants que tu ne le croyais...

Pendant que j'allaitais pour la x-ème fois, avec une durée record d'environ 1h (croissance ? chaleur ? ressenti de mon stress ?), Chéri finira par leur dire "non mais si vous voulez rentrer chez vous, allez-y, parce que Kimie et Bébé ne sont pas prêtes de revenir".
Amis de la délicatesse bonjour ! Cela dit, j'en aurais presque pleuré de soulagement quand j'ai entendu la clé qui tournait dans la porte et les salutations échangées...

Mais le pire dans tout ça, c'est que c'est des amis que j'aime beaucoup, on ne voit pas le temps passer en leur compagnie, on rigole bien et ils ont le coeur sur la main. C'est juste que des fois, on aimerait bien aller se coucher... quand on sait que le réveil-Bébé sonnera entre 5h et 6h le lendemain matin...

Et vous, ça vous arrive, d'avoir des invités qui s'incrustent ? Vous gérez ça comment ?

11 juin 2014

Ma valise de maternité


Enfin ma valise... disons plutôt MES valises !

Parce que je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai pas réussi à toute faire rentrer dans un seul sac, il m'en a fallu 3 ! Rien que pour les serviettes hygiéniques, il fallait presque un sac entier ! Sans rire !

Bref, petit récap' commenté de mes 3 valises de maternité (désolé d'avance, ce billet dure des plombes, du coup j'ai mis le principal en encadré)

Valise n°1 et 2 : pour la salle d'accouchement

Pour Bébé, j'avais prévu : 
- un lange
- un bavoir
- une paire de chaussettes
- 1 body
- 1 pyjama
- 1 brassière en laine
- 1 bonnet et des moufles
- 1 gigoteuse et une couverture en polaire (plus elle avait de couches sur elle, mieux c'était comme elle était minuscule. La maternité nous a même prêté en plus une couverture en laine...)
- 1 sortie de bain
- 2-3 couches

--> Bon, ça n'a servi à rien car Bébé a été emmailloté jusqu'à notre retour dans la chambre et après ça, elle a été mise en couche dans une couveuse pour le reste de la nuit.
Cela dit, tout a servi le lendemain matin, sauf la sortie de bain, car à la maternité, ils attendent 2-3 jours avant de donner le premier bain.

Pour Chéri et moi, j'avais mis :
- un brumisateur
- 2 serviettes hygiéniques spéciales grosses fuites (celles pour les vieux)
- 2 coussinets d'allaitement lavables
- la crème à la lanoline
- une paire de chaussette et une culotte
- une chemise de nuit, un pantalon de jogging et une veste
- une robe de chambre
- une serviette et un gant
-des mouchoirs
-du gel-douche-shampoing
- du déo
- l'appareil photo
- une bouteille d'eau et des biscuits pour chéri
- un porte-monnaie avec plein de pièces pour que Chéri puisse aller se prendre des millions de café
- le coussin d'allaitement
- le ballon pour les positions assises

--> Pareil, quasiment rien n'a servi, à part le lendemain.

Finalement, ce qui a été utile le jour de l'accouchement :

- le plus important, c'est ce putain de brumisateur vu qu'on ne t'autorise pas à boire mais qu'on t'autorise à te faire phsshiter de l'eau du brumisateur dans la bouche. Et surtout, ne faites pas comme moi, TESTEZ LE AVANT. Parce que l'eau salée, c'est certes très sympa, mais histoire de désaltérer, c'est plutôt raté !!
- les chaussettes épaisses, c'est pas mal parce qu'avec la péri, on a froid aux pieds.
- des mouchoirs pour essuyer les larmes quand bébé est là (mais on peut utiliser la chemise de nuit de l'hôpital, ça marche aussi)
- le coussin d'allaitement et le ballon pour faire les positions et se caler le mieux possible pour se reposer
- l'appareil photo pour immortaliser la maman les pieds dans les étriers avec le cordon qui pend en arrière-plan et le bébé en peau à peau en avant-plan (véridique, cette photo est exceptionnelle !)
- un bon bouquin, le téléphone et la tablette pour aller sur internet ou regarder des séries pendant que les contractions restent gérables
- des photos des positions à prendre pendant le travail : j'étais allée prendre des photos du livre de Bernadette de Gasquet Trouver sa position d'accouchement à ma médiathèque mais si vous pouvez le trouver d'occasion (il n'est plus édité), c'est encore mieux, c'est LE livre à avoir en salle de travail !)
- le boire et manger pour Chéri qui a quand même eu la délicatesse de sortir de la pièce pour se sustenter.

Valise n°3 : pour 5 jours en maternité (soyons prévoyants !)

Pour Bébé, j'avais prévu :
- 5 bodies et 5 pyjamas en taille naissance si c'est un bébé "normal", en taille 1 mois si c'est un gros bébé (Nous on lui a mis un peu de taille préma prêté par ma meilleure amie, mais pas tant que ça car elle était certes mince, mais grande par rapport à un préma donc elle longeait dans des tailles naissance classiques) --> un par jour, c'est le minimum, chéri a fait des lessives pendant que j'étais à la maternité pour m'en ramener !
- 2 brassières en laine --> hyper important la laine, car ils ne régulent pas leur température, donc plus c'est chaud, mieux c'est. J'ai galéré pour en trouver, j'ai fini par commander sur internet
- 5 paires de chaussettes --> 1 ou 2 paires suffisent, les bébés ne puent pas des pieds à cette âge
- 2 bonnets --> on les a utilisés comme elle était trop petite pour réguler sa température les 2 premiers jours + pour le jour de sortie
- 5-6 bavoirs --> toujours utile
- 3 langes --> idem, même si il y en a toujours plein qui traînent à la maternité
- 2-3 sorties de bain --> 2 suffisent, voire même 1. On donnait le bain tous les 2 jours et pas le 1er jour, ce qui fait que Bébé a pris 2 fois le bain à la maternité
- une éponge naturelle --> achetée car belle-maman nous avait dit qu'on lavait les bébés avec une ça uniquement. Mouais, en fait c'est soit à la main, soit avec un coton (fourni par la maternité) donc pas besoin
- peigne et brosse --> inutile, on ne s'est pas amusé à peigner bébé, on avait autre chose à penser !
- savon surgras --> inutile, la maternité le fournit
- 1 paquet de couches --> la maternité fournit un paquet, ce qui suffit pour 3 jours environ, mais si on reste plus, il faut bien un paquet de couches supplémentaire. En plus, nous on avait acheté des couches écologiques, on ne voulait pas qu'elle ait des Pampers et leurs produits chimiques sur le popotin. Du coup, Chéri a dû ramener un deuxième paquet de couches.

Pour moi, j'avais pris :
- 5 vieilles culottes 100% coton  --> au final, j'ai utilisé les slips façon shorty de la maternité, ils étaient super bien et tenaient bien les serviettes hygiéniques monstrueuses (mes culottes n'avaient pas une entrejambe assez large). Mais j'aurais eu des filets en résille à la place des super-shorty, peut-être que j'aurais préféré mes culottes.
- 5 paires de chaussettes --> où avais-je la tête ? On crève de chaud à la maternité, il fait plus de 25°C dans les chambre, pas besoin de chaussettes ! J'aurais mieux fait de prendre mes mi-bas de contention, vu la chaleur, mes pieds se sont mis à gonfler, Chéri a dû aller les chercher en catastrophe à la maison.
- 2 T-Shirts d'allaitement -->On n'en a jamais assez, mais il se trouve que je n'en avais acheté que 2. Du coup, Chéri a fait des lessives !
- pantalon de jogging, pantacourt de grossesse --> Ne pensez pas rentrer dans vos fringues d'avant grossesse, on en a encore pour un moment du bandeau sur le bidou (d'ailleurs, 2 mois après, je porte encore mon jean H&M Maternity !). Les 3 premiers jours, j'avoue que l'idée de mettre un truc au niveau de mon entrejambe ne me faisait pas rêver. Au final, j'aurais dû prévoir des robes (longues, parce que couchée en permanence sur le lit, ça remonte !).
-1 pyjama / 1 nuisette d'allaitement --> pareil, on n'en a jamais assez, j'ai pris tout ce que j'avais, mais j'aurais pu prévoir une tenue par nuit tellement il fait chaud et on transpire là-dedans !
- 2 paquets de serviettes hygiéniques pour personnes âgées ou de Ruby + 1 paquet d'Always ultra +++ sans les ailettes (pour laisser respirer) --> J'ai surtout utilisé les couches pour incontinence tellement les pertes étaient importantes. La maternité fournissait des serviettes, mais elles étaient super épaisses et pas collantes sur le dessous, ce qui fait qu'elles ne tenaient pas très bien dans le shorty. Au bout de 3-4 jours, j'ai mis les serviettes classiques Always Night, c'était un peu plus léger que les autres...
- 2 gilets --> allô quoi ? 25°C !
- des pantoufles ou des tongs ou des mules --> bref des godasses ouvertes (qué calor !) et larges (en cas de rétention d'eau). Moi j'éviterais les tongs en cas de mi-bas de contention à mettre, mais bon, ça peut donner un style !
- 2 serviettes et 1 tapis de bain --> Utile.
- 3 brassières d'allaitement et 10 coussinets d'allaitement --> Idem, prendre tout ce qu'on a tellement on transpire, on pue et on a envie d'être propre tous les jours.
- un carnet + 1 stylo --> bien utile pour écrire les heures des tétées ou des biberons (avec la quantité prise), des cacas, des pipis, de la visite de la belle-mère, etc. Sachez que les sages-femmes ou puéricultrice vous demanderont le compte-rendu à chaque fois qu'elles passeront. Au bout d'un moment, on perd le fil du nombre de cacas. Si si, je vous jure. Surtout à 3h du mat'...
- 1 trousse de toilette --> avec du savon sans savon si possible, et du savon pour partie intime (la maternité m'en a donné un flacon quand j'ai demandé avec quoi il fallait me laver, mais pas sûr qu'elle en donnait à tout le monde)
- 1 trousse de maquillage --> ne pas prendre 50'000 trucs, de toute façon on n'a pas le temps le matin entre les visites de la sage-femme, de la puér, le bain, le petit déj, le nettoyage de la chambre... Du coup, viser le plus important, le teint (comme dirait Cristina Cordula) : fond de teint, blush et anti-cernes pour cacher les ravages du baby-blues ou des nombreuses heures de l'accouchement...
- l'écharpe de portage --> utile quand bébé décide de chouiner alors que notre repas est servi depuis 1h et qu'on aimerait quand même bien manger (surtout son saucisson. SAU-CI-SSOOOOON !)
- les affaires de Chéri, qui a passé 3 nuits avec nous --> pyjama décent pour la nuit (dixit la maternité), fringues, trousse de toilette, serviette de bain etc.

Finalement, ce que je prendrais si c'était à refaire, pour 5 jours en suite de couches :

Pour bébé :
- tout mon stock de bodies et de pyjamas qui s'ouvrent par-devant, une dizaine, ça n'est pas de trop
- 5-6 bavoirs
- 2 paires de chaussettes
- 1 bonnet
- 2 brassières en laine
- 2 sorties de bain
- 1 à 2 paquets de couches (suivant si vous vous en foutez ou pas des Pampers de la maternité)

Pour moi :
- 5 T-shirt d'allaitement ou robes d'allaitement
- 2-3 pantacourts, bermudas, shorts longs (et pas serrés) ou jupes longues et fluides de grossesse
- une paire de pantoufle ou de mules
- 5 vieilles culottes (ou des shortys larges en coton) en taille supérieure à ma taille classique pour loger les couches !
- 1 à 1,5 paquets de serviettes pour incontinents ou femmes en suite de couche + 1/2 paquet de serviettes "normales" mais super épaisses et sans ailettes
- 2 paires de mi-bas de contention au cas où (je précise que je n'ai pas fait de rétention pendant ma grossesse, sauf la veille du jour où j'ai perdu les eaux, et après l'accouchement au vu de la chaleur dans les chambres)
- 5 brassières d'allaitement et une dizaine de coussinets d'allaitement (lavables pour moi)
- 5 chemises de nuit 
- 2 serviettes de bain / 1 tapis de bain 
- trousse de toilette avec du savon surgras + pour parties intimes
- trousse légère de maquillage avec les basiques (fonds de teint / anti-cernes / blush / mascara)
- écharpe de portage
- carnet + stylo pour noter tétées et biberons
- un livre très facile à lire, genre bit-lit, qu'on essaiera de lire entre 2 siestes (mais sinon, Chéri ira bien vous chercher un magazine de fifille dans le Relay en bas !)
- des trucs à grignoter si la nourriture de l'hôpital n'est pas bonne / suffisante (M&M's dans notre cas, même si je mangeais suffisamment et très bien)
- les affaires de Chéri s'il passe une ou plusieurs nuits à la maternité

Et vous, quels sont/seront/ont été vos indispensables pour l'accouchement et la maternité ?

9 juin 2014

Allaitement : 2-3 trucs et astuces (valables aussi pour les bébés au biberon)


Après vous avoir fait un speech sur les débuts difficiles de mon allaitement et sur un premier bilan après un mois, j'avais envie de partager avec vous quelques trucs que j'ai vus à droite à gauche et qui me sont bien utiles au quotidien, les trois premiers thèmes étant d'ailleurs valables pour les bébés au biberon !

Le plus important : le rot !

Comme je l'ai dit dans un article précédent, personne ne m'avait dit qu'il fallait faire faire le rot pour un bébé allaité. J'avais même lu qu'un bébé allaité n'a pas besoin de faire de rot car il avale peu d'air.
Mouais.
Enfin quand Bébé prend le sein, j'entends bien qu'elle avale de l'air de temps en temps, et je le sens bien aussi qui passe quand j'ai ma main dans son dos !

Bref, je ne redéveloppe pas le sujet de la méthode magique, mais franchement, elle est trop top cette méthode, par rapport au tapotage de dos qu'on sait jamais combien de temps tapoter ni à quel endroit...
Image de la vidéo "Comment faire roter bébé" par Conseils de Papa

Donner le biberon (parce que des fois, c'est bien sympa de s'échapper quelques heures !)

Parce que téter au sein et téter au biberon, ce n'est pas du tout la même chose !

La première fois que j'ai donné un biberon de lait maternel à Bébé, lait que j'avais amoureusement tiré pendant plus de 30min, lait issu de mes 2 seins (alors qu'elle ne prend que max 20min et que sur un sein), elle m'a englouti le biberon en 5min et c'était limite si elle n'en aurait pas repris !
J'étais un peu désespérée (omg, j'ai pas tiré assez ! Mais comment je vais m'en sortir ?!)...

Et puis finalement, je suis tombée sur des articles qui expliquent que le bébé allaité a l'habitude de téter plusieurs fois avant d'en avoir assez pour déglutir une fois. Du coup, au biberon, il ne fait pas attention, sauf qu'à chaque fois qu'il tète, c'est le jackpot et il en a plein la goule ! En 5min, c'est torché, alors que comme pour nous adultes, la satiété de bébé n'arrive qu'au bout de 20min. Résultat : le bébé a l'impression d'avoir encore faim alors qu'il a largement pris plus que sa ration habituelle !

https://www.youtube.com/watch?v=9zaJvKkPUdI&feature=youtu.be
Cliquer sur l'image pour lire la vidéo sur Youtube
Bref, en cherchant sur Internet comment donner le biberon à un bébé allaité, j'ai trouvé cette vidéo qui explique comment donner le biberon de manière physiologique.
Qui dit à peu près exactement le contraire de ce qu'on m'a dit en maternité, à savoir de tenir bien haut le biberon pour qu'il n'avale pas d'air.
Ici au contraire, on garde le biberon plutôt à l'horizontal, pour que le lait ne s'écoule pas par gravité mais uniquement quand bébé tète. 
Au final, ce qui est recommandé (l'explication de la phase pratique commence à la minute 3'30"), c'est de faire ainsi : on laisse bébé téter quelques goulées avec le biberon à l'horizontal, bébé déglutit, puis on baisse le biberon pour permettre à bébé de respirer. Ensuite on recommence : biberon à l'horizontal, bébé tête, bébé déglutit, et on baisse le biberon pour qu'il respire.

Si on met le biberon à la verticale, on oblige bébé a avaler sans cesse du lait sans pause et surtout pas physiologiquement par rapport à l'allaitement ! Et puis si bébé avale de l'air avec son biberon à l'horizontal, no souci, on lui fait faire le rot magique !

Après, ce n'est jamais moi qui donne le biberon désormais, mais Chéri (vu qu'il le donne quand je pars en vadrouille). Il a regardé la vidéo, après reste à savoir s'il applique les conseils ou non...

Où s'installer pour allaiter bien à notre aise ?

Ca, j'imagine que ça dépend de chacun. Personnellement, je l'allaite quasiment uniquement dans sa chambre, assise sur un milliard d'oreillers (la journée) ou couchée (la nuit) sur le lit.

Je suis carrément mieux comme ça qu'assise sur un fauteuil ou une chaise mais c'est surtout que j'ai mal au c*l (un os de mon coccyx s'est déplacé pendant l'accouchement). Cela dit, maintenant que ça va un peu mieux, je ne dirais pas non à un fauteuil avec des accoudoirs pour poser mon bras !

Je nous sens plus à l'aise de nous installer toujours au même endroit, c'est un peu comme un rituel. Dès qu'on entre dans la pièce, elle arrête de pleurer, elle sait qu'elle va bientôt manger.
Et puis s'il y a du monde à la maison, je ferme la porte et je sais que l'on ne sera pas embêtée !
En plus, ça me permet de laisser à portée de main le matériel indispensable : un ou deux bavoirs, ma lanoline, des coussins pour caler mon avant-bras si besoin, une veilleuse pour la nuit, un bouquin si j'ai envie de lire alors qu'elle s'est endormie dans mes bras (si possible un livre qui m'endort pour faire la sieste en même temps qu'elle !) et (c'est important) une grande serviette de bain en dessous de nous car des fois, le lait coule (et ça tache, dit mon drap-housse)...

Par contre, et ça me surprend moi-même, je n'utilise pas du tout le coussin d'allaitement (alors que je ne le quittais pas enceinte, humhum la preuve ici !). Je l'avais amené à la maternité et je l'ai utilisé au début, mais en fait quand on est seule, je ne trouve pas ça pratique : bébé dans les bras, comment installer comme il faut le coussin (toujours trop rembourré d'un côté et pas assez d'un autre, ce qui fait que Bébé a les jambes plus hautes que la tête !) avec une seule main ? Bah j'ai pas trouvé la solution ! Et en plus, je trouve qu'on crève de chaud avec ce truc sur les genoux !

La chasse aux crevasses

Contre les crevasses, rien ne vaut la lanoline pure.

J'avais noté à Chéri de m'acheter la marque Lansinoh, car c'est la plus connue, mais la pharmacienne lui a déconseillé de prendre cette marque vu le prix et la petite, très petite quantité. Plus de 10 euros les 10ml, c'est effectivement abusé, sachant qu'il en faut bien plus que 10ml.

Enfin en tout cas, moi j'en mets avant chaque tétée. Depuis 2 mois, j'en suis à mon 2ème pot.

J'ai testé la PureLan de Medela (j'ai pas retrouvé le prix, mais sur internet, je la vois à 13€ les 40ml) et la Soin Crevasse de Dodie (que j'ai payé 9,90€ à ma pharmacie pour 30ml).


La différence entre les deux ? Sachant que ces deux crèmes sont uniquement composées de lanoline pure (comme la Lansinoh d'ailleurs), la différence est minime, et porte sur la texture.
La PureLan est plus compacte, la Dodie est un peu plus liquide. Après, c'est selon les préférences de chacun (et de ce qu'on trouve en pharmacie !).

Et à la fin de chaque tétée, je ne remets pas de lanoline (parce que ça tue mes coussinets d'allaitement), mais je fais couler un peu de mon lait que j'étale sur mon mamelon. Je laisse sécher pendant que je fais faire le rot.
Le lait maternel a des vertus cicatrisantes, paraît-il ; alors autant en profiter sur soi !
Et des fois, j'en mets même un peu sur les coups de griffe que Bébé se fait sur le visage, au cas où ça aiderait !

Et vous, des trucs à partager sur l'allaitement ?

5 juin 2014

Bébé : la méthode miracle pour faire venir le rot... son petit frère et son cousin (souvent ils viennent en famille)

http://www.magrossesse.com/fr/bebe-enfant/les-soins.html

A la maternité, personne ne m'avait dit qu'un bébé allaité a besoin de faire un rot, comme un bébé au biberon. 

Et puis au bout d'un moment, j'ai fini par me demander si un rot ne serait quand même pas du luxe, vu la façon dont Bébé lâchait le sein pendant les tétées et se tortillait en devenant toute rouge.

Du coup, après la tétée, je mettais Bébé sur mon épaule et j'essayais mollement de faire sortir un rot en tapotant doucement. Mais 9 fois sur 10, rien ne sortait.

J'ai fini par me demander si je tapotais au bon endroit, s'il fallait taper en haut du dos ou en bas, ou frotter le dos ou quoi-qu'est-ce.

J'ai donc cherché sur internet et j'ai trouvé ce que je ne cherchais pas (forcément !). C'est-à-dire qu'au lieu de trouver l'endroit où tapoter, j'ai trouvé une autre méthode pour faire le rot !

En vidéo s'il vous plaît, sur le blog Les Conseils de papa !



Ca avait l'air carrément magique, même si le papa avouait dans les commentaires qu'il avait fait un montage et que le rot énorme qu'on entend n'était venu qu'après une minute.

Sur la vidéo, la position paraît impressionnante, mais il suffit juste d'assoir bébé, tenir d'une main son torse ou son visage (pour qu'elle ne tombe pas en avant), et de l'autre main tenir son bas du dos pour le maintenir droit. Comme le papa dit dans les commentaires, il ne compresse pas le bébé entre ses mains, simplement il le tient droit en appuyant doucement dans le bas du dos.

Capture d'écran de la vidéo sur le blog "Conseils de papa"
Bon, me suis-je dit. Je ne risque pas grand-chose à essayer. Va pour assoir bébé et tenir son bas du dos bien droit.
Purée ! Direct dans les secondes qui ont suivi j'ai eu un rot !! Un rot carrément énorme par rapport à ce que j'arrivais à sortir de Bébé avant !

Depuis, dès que Bébé lâche le sein pendant la tétée, hop direct assise et dans 9 cas sur 10, j'ai un rot, voire même un petit frère de rot, un cousin et même un grand-oncle ! 

Après, je la remets au sein, et c'est reparti pour un tour, quitte à essayer de faire venir un rot 3-4 fois pendant la tétée !

Et franchement, depuis ça, je trouve qu'elle se tortille moins après les tétées, qu'elle est plus calme et qu'elle a moins mal au ventre (tu m'étonnes, avec ces poches d'air qu'elle gardait avant, elle devait être trop mal de l'intestin...).

Méthode approuvée à 500% et adoptée !

4 juin 2014

Celle qui avait la phobie des cordons et des nombrils qui font "poc"

 
Bien avant d'être enceinte, une des choses qui m'inquiétait pas mal, c'était de savoir ce qui allait advenir de mon nombril. Bon, je vais pas dire que je n'en dormais pas la nuit, mais ça m'inquiétait assez pour que je fasse 2-3 recherches sur internet (et y'a pas à dire, les forums, c'est le MAAAAL !). A l'époque, j'avais lu qu'on pouvait garder son piercing au nombril grâce à des piercings à longue tige flexible. Ce qui m'avait à l'époque rassurée.

Oui, parce qu'en plus, j'ai un piercing depuis plus de 10 ans, et il fait tellement partie de mon corps que quand je l'ôte, j'ai l'impression qu'il me manque un bout de moi-même. Et puis il permet de cacher "la misère", à savoir mon nombril que je n'aime pas du tout ni voir ni tripoter.

On peut avoir un piercing et cependant être phobique du nombril ! 

Mon nombril, c'est une partie de moi qui limite me dégoute. Il est tellement profond que j'ai l'impression qu'il est sans fin, et que si j'y mets un coton-tige pour le nettoyer, il va aller jusqu'à l'intérieur de mon estomac ! Oui, je sais, c'est ridicule, mais vraiment beurk ! Chéri a beau se moquer, me dire qu'il faut que je le nettoie plus souvent, que ça ne sent pas bon (même pas vrai d'abord, je me lave quand même !), c'est plus fort que moi, hors de question que j'y fourre un coton-tige, ça me chatouille, ça me gratouille et je gigote dans tous les sens pour y échapper.

Une fois enceinte, j'ai bien sûr commencé à baliser quand mon ventre a pris ses aises et que je voyais de semaine en semaine mon nombril rapetisser. J'ai bien sûr regardé sur les forums (le MAAAL, je l'ai déjà dit, non ?!) si pour toutes les femmes le nombril se retournait et à quel moment de la grossesse. 
Comme de tout, il n'y a pas de règle, ça peut être quasiment tout de suite comme jamais, mais je suis tombée sur un témoignage d'une femme qui disait qu'elle avait vu son nombril se retourner en faisant "poc".
"CLAC" a fait mon ordinateur portable en se fermant d'un coup. Là, c'était trop pour moi, voir son nombril qui se retourne et émet un bruit, quelle horreur !

A la visite suivante à l'hôpital, j'ai direct posé la question à ma sage-femme : "est-ce qu'il va se retourner ?"

Je crois que je l'ai fait mourir de rire (en même temps, elle venait de signer mon arrêt maladie et de me dire qu'elle m'envoyait aux urgences pour cause de contractions, elle devait être contente que je ne le prenne pas aussi mal que ça pour m'inquiéter avant tout pour mon nombril).
M'enfin, quand elle m'a dit qu'a priori, vu la forme de mon nombril et le stade de ma grossesse, il devrait rester en place, je me suis sentie fortement soulagée (de ce point là en tout cas !).
C'est à peu près à ce moment-là de ma grossesse que j'ai enlevé mon piercing pour une échographie et que je ne l'ai pas remis, car j'avais peur de me faire mal avec. 
Et au fur et à mesure du temps, je voyais de mieux en mieux le "fond" de mon nombril. Presque je le trouvais joli d'ailleurs !

Et puis bébé est arrivé. J'ai pu remettre mon piercing (qui commençait gentiment à se boucher, même si je repassais de temps en temps dans le trou) et je me suis sentie de nouveau moi-même !

Sauf qu'avec bébé, on n'est plus le nombril du monde, et on a en particulier un autre nombril que soi dont il faut s'occuper.

J'entends pas là le fameux soin du cordon !
Quand la puéricultrice m'a annoncé qu'il fallait nettoyer tous les jours le cordon jusqu'à ce qu'il tombe, j'ai cru me sentir mal. Nettoyer ce truc tout bleurp et tout mou ? 
Même avec toute la bonne volonté du monde, ça n'était pas envisageable.
Bref, j'ai regardé comment il fallait faire, et c'était déjà beaucoup. Et Chéri s'y est collé tous les jours... jusqu'à ce que...

Jusqu'à ce que rien du tout. Ce fichu cordon refuse tout de go de partir. Je crois qu'il m'a entendue dire que je le trouvais dégoûtant et du coup, il s'accroche à MON bébé d'amour si beau et doux.
Au bout d'un mois, la puéricultrice de la PMI m'a dit "ah mais une fois par jour c'est pas assez, faut le nettoyer 3-4 fois par jour. Et puis y mettre de l'éosine 1 fois par jour aussi"
Arghh ? 4 fois par jour, c'est trop pour que Chéri puisse le faire ou alors il faut qu'il rentre de son boulot tout spécialement pour ça...

Bref, maintenant, je me coltine le soin du cordon un change sur deux, ce cordon tout sec et noir (et rouge avec l'éosine) qui semble vouloir rentrer à l'intérieur de lui-même mais qui est intact à l'intérieur. OK, ça me dégoûte toujours autant. OK j'ai les doigts tout secs avec l'éosine (au moins ça marche sur quelqu'un, cette éosine !). OK mais je le fais quand même tellement j'ai envie qu'il tombe bordel de bordel !

A moins d'une semaine de son 2ème mois-iversaire, j'ai bien l'impression qu'il n'est pas encore prêt à se faire la malle.

Jusqu'à quand tiendra-t-il ? Suspense...

2 juin 2014

Déjà une bad mother ?

Jusqu'à présent, dès que je vais quelque part, même à 5min de l'appart', j'enfile (façon de parler !) mon écharpe de portage, zou bébé dedans et hop, direction la boulangerie/boucherie/Poste/pharmacie (oui, j'ai des destinations de rêves en ce moment !).

Hier, il fallait que j'aille à la boulangerie vite fait prendre une baguette. Bébé dormait profondément, en body manches courtes dans son berceau. J'ai sorti les chaussettes, le pantalon et la brassière, j'ai amené le tout devant le berceau, et j'ai soupiré...

Flemme d'habiller Bébé de la tête au pieds. Flemme de mettre l'écharpe et de vérifier 10 fois que je l'ai bien mise. Le tout pour une course minuscule à moins de 300m de l'appart. Flemme flemme flemme...

Puis j'ai repensé à une conversation que j'avais eu avec ma grand-mère la semaine dernière. Elle me demandait si j'avais des magasins de proximité près de l'appart', je lui ai répondu que oui, à 5min  peine, j'avais l'essentiel.
Blalabla blablabla, je me souviens dans les années 50, que je laissais ta mère toute seule quand elle était bébé, mais c'est vrai que les magasins étaient encore plus près, même pas à 5min, mais juste en bas de la rue... blablabla blablabla...

Je visualise très bien où habitait ma grand-mère à l'époque (même si bien avant ma naissance, sa maison a été rasée pour construire une route) et où étaient (et sont toujours d'ailleurs) la place avec les magasins. A peu près à la même distance que mon appart' et la boulangerie.

Je suis une mauvaise mère, me dis-je en enfilant ma veste.
Je suis vraiment une mauvaise mère, me dis-je en faisant un bisou à Bébé et en lui disant que maman revient de suite et de ne pas pleurer.
Je ne vais pas oser quand même ? me dis-je en ouvrant la porte de l'appart'.
Bon dieu, je suis une très mauvaise mère, me suis-je répété tout le long du parcours, que j'ai fait en courant (ou presque), en alternance avec "vivement la rééducation du périnée, j'ai vraiment besoin de faire du sport !"
Liberté ! m'a fait mon dos, soulagé de ne pas porter 3,5kg en plus !
Et puis finalement, c'est pas pire que quand je m'absente pour faire ma toilette... si elle pleure quand je suis sous la douche, je ne l'entends pas non plus... me dis-je pour me rassurer.

Quand je suis rentrée, 5min plus tard, Bébé dormait comme une bienheureuse...

Tout bien considéré, je ne suis pas une mauvaise mère, mais une mère à la mode des années 50, voilà tout !