Articles

Affichage des articles du février, 2014

C'est là que je me rends compte que je n'aurai jamais profité des caisses "femmes enceintes" des hypermarchés...

Image
Hier, j'étais tranquillement en train de comater sur mon côté gauche (parce que le côté droit est celui de la veine cave / sur le dos ça me file des contractions / et sur le ventre, comment dire ? J'ai plus vraiment de ventre mais un ballon de baudruche). Bref, je comatais donc, quand j'ai eu un flash de lucidité...
En fait, je n'ai JAMAIS utilisé les caisses réservées aux femmes enceintes / handicapés dans les magasins.
Les 3 premiers mois où finalement tu es le plus fatiguée... bah ça ne se voit pas. Difficile donc de prétendre à un passage prioritaire. Les 3 mois suivants, tu pètes la forme. Et puis dans mon cas de grossesse hivernale, avec mon manteau, on ne voyait pas forcément que j'étais enceinte. Chéri m'exhortait bien à sortir mon ventre et à me tenir les reins, j'avoue en toute honnêteté que je n'avais pas besoin de passer en premier et que je pouvais rester debout à faire la queue 5min (et aussi je n'osais pas forcément demander mais c'…

Mon bilan après 2 mois de vie commune avec un smartphone [presque coup de gueule inside]

Image
Je crois qu'à la base je ne suis pas une geekette. 
La preuve : j'ai vécu 8 ans avec le même téléphone portable, un simple Nokia sans connexion internet, qui ne savait pas envoyer de MMS, qui de toute façon prenait des photos (certes couleur) floues, et qui n'appréciait que moyennement les SMS de plus de 160 caractères.
Mouais, je sais, je suis (presque) irrécupérable.
Mais à sa décharge, mon vieux Nokia faisait son boulot de téléphone...
En appuyant sur une touche-une-seule (je défie tous les propriétaires de smartphone ne pouvoir en faire autant), je pouvais appeler mes numéros favoris, envoyer un SMS, lire mes SMS, accéder à la calculette, accéder au réveil... Ah-aaah, qui dit mieux ?
Je le chargeais à peu près tous les 32 du mois en usage normal (5min de conversation par jour, 1-2 SMS, et encore).
Il étais increvable. Sans aucune coque quelconque de protection, il est tombé un nombre incalculable de fois sans un seul gnon. A part quelques rayures d'usure, il était c…

Celle qui a passé le cap de l'achat d'occasion

Image
A première vue, je suis quand même pas fana d'acheter des produits d'occasion...
...que ce soit sur les sites internet dédiés (Le Bon Coin, Ebay) ou en boutique (Les Petits Rien en Belgique, Emmaüs en France, Easy Cash...).
Je suis peut-être un peu stressée de la vie, mais j'ai l'impression que je vais me faire avoir, genre la personne qui vend quelque chose, c'est forcé qu'il y a un truc qui ne va pas dans l'objet en question, il est sûrement abîmé quelque part où on ne le voit pas, ou il est vendu trop cher par rapport au neuf, ou alors il y a un défaut. Bref, je psychote.
Dans les brocantes ou Emmaüs, c'est encore pire, je trouve que tout est vieux, sale, fripé. Ça sent la maison des grands-parents qui a été vidée après leur décès (d'ailleurs, on trouve toujours un ou deux vieux canapés en tapisserie fleurie dans un coin !). Bref, j'aime pas, quoi !
Sauf pour les livres, que je préfère acheter chez les bouquinistes depuis que j'ai vécu à Bru…

Ce que j'ai aimé lire cette semaine sur vos blogs...

Image
Oui parce que cette semaine, du temps (pour une fois), j'en ai eu ! J'ai lu TOUT mon fil d'actu, et même que j'ai eu le temps d'aller lire la sélection du jour de CHAQUE catégorie (ok, pas la catégorie "Voyages", ne remuons pas le couteau dans la plaie de celle pour qui aller chercher le pain à 400m de chez elle entre dans cette put*in de catégorie, bordel) (oui j'adore rester enfermée chez moi si si).
Bref, sur cet interlude absolument pas grossier, voici (et par catégorie hum), les articles que j'ai trouvé utiles / divertissants / nécessaires / amusants etc.
Dans la catégorie "Par et pour les blogueurs", les coulisses d'Hellocoton du blog Tribulons, qui j'ai vu a (presque) déchaîné des passions en ce qui concerne les Unes et Sélections du jour.
Dans la catégorie "Glandage devant TV en vue", l'article de CBTH sur Broadchurch, la nouvelle série du lundi soir sur France 2, m'a donné carrément envie de la regar…

Au secours, mes parents se prennent pour des pré-ados !

Image
Franchement, il y a des jours comme ça où j'ai vraiment l'impression que mes parents retombent en plein âge ingrat...  Avec comportements puérils, à base de "nan mais toi tu m'a fait ça, alors moi je te fais pareil. Et toc". Si vous saviez comme c'est agaçant !
Je sais pas à quoi c'est dû. Peut-être à la retraite ? Comme ils sont tous les deux tous seuls entre 4 murs, ils doivent se mettre à cogiter sec j'imagine, et à se monter le bourrichon.
Les quelques dernières petites anecdotes en date :
1) il y a une semaine en début de soirée, le téléphone sonne. Je suis dans la chambre la tête fourrée dans mon armoire en train de retourner toutes mes affaires pour retrouver un truc (en vain soit dit en passant). Le temps qu'on s'extirpe du placard, mon gros ventre et moi, et que je file dans la salle à manger, c'est trop tard. "Bon, que je me dis, un appel masqué. Ca doit être mes parents. J'ai pas le temps, je les rappellerai demain."…

Contractions au 6ème mois de grossesse (ou même avant) : quid, pourquoi, comment...

Image
Suite à mon petit séjour 4 étoiles à l'hôpital pour fêter comme il ne se doit pas la St Valentin, j'en profite pour faire un petit article sur le sujet qui m'a amené à y poser mes valises (que je n'avais pas humhum...) pour tout le WE. 
Pour rappel, lors de mon RDV avec la sage-femme, celle ci a remarqué que je faisais contractions sur contractions. Première nouvelle. Je ne m'en étais même pas rendu compte, vous voyez le genre ?! L'archétype de la future mère indigne qui mettait ça sur le compte des mouvements de bébé ! 
Alors les contractions, comment ça fait concrètement ?  Quand on a les mains sur le ventre, il se met à devenir tout dur pendant quelques secondes, puis se relâche progressivement. Un des symptômes que je sentais vraiment par contre, c'était que j'avais mal au bas du ventre comme quand j'allais avoir mes règles. Mais pas super fort, pas de là à me tordre de douleur et à me chercher un spasfon. Non juste une douleur pas trop présente…

Mon WE de détente tout confort pour la St Valentin... à l'hôpital !

Image
Quand je suis rentrée dans les locaux de l'hôpital vendredi (le 14 février donc) pour ma visite mensuelle du 6ème mois, j'étais bien loin de me douter que je ne referais pas le chemin inverse 2h plus tard...
... comme prévu, juste à temps pour préparer une petite pâtisserie pour fêter la St. Valentin.
Non. Au lieu de ça, la sage femme a vu en m'examinant que je faisais contraction sur contraction. Elle m'a signé derechef un arrêt de travail (même plus besoin de m'inquiéter pour mon congé patho dans 15 jours...) et m'a envoyée tout aussi derechef aux urgences gynécologiques.  Où j'ai eu droit à une petite batterie d'examens : monitoring, écho du col de l'utérus, écho de bébé… 
Avec finalement l'apothéose, le moment de grâce, où ils m'ont annoncé qu'ils allaient me garder tout le WE, par "principe" (depuis que les policiers nous ont dit qu'on nous avait volé notre ordi par "principe" lors du cambriolage de notre app…

Les 10 choses qu’on ne m’avait pas dit sur la grossesse (ou que je n’avais pas voulu écouter)

Image
1. que je penserais bébé, vivrais bébé, serais bébé 24h/24 7 jours sur 7.  Rien qu’à voir sur mon blog, j’écris 1 article tous les 32 du mois, et de quoi il parle ? de bébé bien sûr ! Presque flippant… Et le pire, c’est que quand ce n’est pas moi qui en parle, c’est les autres. Genre ma grossesse est le sujet de discussion n°1 quand je cause avec un collègue, même quand j’aurais envie de parler d’autres choses… Re-flippant ! 
2. que ma grossesse se verrait aussi vite. Naïvement, je pensais que les femmes ne changeaient morphologiquement qu’à partir du 6ème mois. Que nenni ! Belle-maman m’avait prévenue pourtant : à Noël (soit à 23 SA – en gros 5 mois de grossesse), j’aurais déjà un bon bidou. J’ai essayé de tenir sans acheter de fringues spéciales grossesse. Jusqu’à Noël, en usant d’astuces pour repousser les limites du boutonnage de pantalon, j’ai réussi à n’acheter que des collants / leggings de grossesse (et plus jamais je remets les collants-coupe-ventre de toute ma vie maintenant…

Au ciné : "Le vent se lève" mais ne m'a pas décoiffé

Image
Vendredi dernier, on avait le choix dans notre petit ciné de quartier entre 2 dessins animés : "Jack et la Mécanique du cœur" et le dernier Hayao Miyazaki, "Le Vent se lève".
Finalement, on est allé, sans suspense et comme le titre de mon article l'indique, voir "Le Vent se lève".
L'histoire ?
Elle part d'une histoire vraie, celle de Jirō Horikoshi, dont le rêve enfant était de piloter des avions et qui, une fois adulte les concevra. Bien sûr, il y a une histoire d'amour avec une jeune femme qu'il a rencontrée pendant le tremblement de terre de Tokyo et qu'il retrouvera complètement par hasard plusieurs années après.
Vous allez me dire que ce n'est pas très poétique, cette histoire de conception d'avions. De chasse qui plus est... Effectivement. Elle ne l'est pas franchement en soi.
C'est la force du réalisateur du "Château dans le Ciel" de rendre cette histoire émouvante, principalement grâce à la musique …

Le manège des rabat-joie de la St-Valentin a commencé...

Image
Ca y est. A quelques jours à peine de la St-Valentin, on commence à voir fleurir à droite à gauche des articles de blogs ou de magazines qui pourrissent la St-Valentin.
Et moi, j'avoue que ça m'agace : tous les ans à la même période, on a droit au "j'aime pô la St Valentin", "la St-Valentin, ça craint", et autres ritournelles incluant les mots "célibattantes", "fête commerciale" et "pression sociale".
A peu près comme tous les ans autour de la mi-décembre on a le même topo avec en lieu et place des mots "St-Valentin", le mot "Noël".
Alors oui, la St-Valentin est une fête commerciale... ... Noël est une fête commerciale, la Chandeleur est une fête commerciale (y'a qu'à voir le rayon vide du cidre une veille de Chandeleur pour s'en convaincre), l'épiphanie est une fête commerciale, le réveillon du jour de l'an est une fête commerciale. Son propre anniversaire est une fête commerciale, vou…

Savoir tirer un trait

Image
2013 est terminé. 
Qu’en tirer, mis à part un n-ième scandale alimentaire, une baisse catastrophique de Hollande dans les sondages (mais n’importe qui aurait pu le prédire ; de quel bord qu’il soit, le Président finit toujours par décevoir les français, un coup la gauche, un coup la droite et rebelote !) ?
 Mais pour moi, pour mon propre monde égoïstement personnel, quel bilan je dresse de cette année ? 
Une année en demi-teinte, que j’avais finalement hâte de voir se terminer.

Parce qu’elle a mal commencé. Pendant les 6 premiers mois, encore une fois le monde professionnel m’a déçue. Finalement, c’est un peu comme le Président, je ne sais pas pourquoi on se fait des illusions, notre travail finit toujours par être une source de frustration. Quand j’en parle autour de moi, il n’y a pas une seule personne qui se sente épanouie dans son travail. Pas plus tard que la semaine dernière, un stagiaire me disait qu’il ne comprenait pas pourquoi on travaillait autant pour si peu de reconnaissan…

S'approprier une nouvelle vie (de famille)...

Image
Dimanche dernier, j'avais envie pour une fois de me la jouer "normalité". 
Par là, j'entends : faire quelque chose que les familles font habituellement le dimanche. Une sorte de marche à blanc, un test grandeur nature avant l'arrivée de bébé, vous voyez ?
Parce que nos dimanches de jeune couple sans enfant, ça ressemble plutôt à ça :
- Grasse mat' - Déjeuner à 15h - Grosse sieste de l'après-midi - Glandage sur l'ordi - Repas à 21h - Déprime du futur lundi qui s'annonce imminent...
Bref, dimanche, il faisait beau, les oiseaux chantaient, les crêpes sautaient, et j'avais envie de m'imaginer dans quelques mois, Chéri et moi marchant dans le bonheur le plus totalles yeux moitié ouverts car Bébé nous aura réveillés toutes les 3h tranquillement au milieu de la verdure avec Bébé dans sa poussette.
Du coup, on s'est motivé (après la grasse mat', le déjeuner et la grosse sieste raccourcie pour l'occasion) pour aller au Parc de la Tête d…

J'ai lu : Ambiguïtés de Eliot Perlman

Image
Ce livre, choisi complètement au hasard de mon bouquiniste préféré, plus pour son côté "pavé" (j'aime le bon gros livre et avec celui-là, je suis comblée, il compte plus de 850 pages à son actif) que pour son pitch.
Son pitch d'ailleurs, qu'en est-il ? 
C'est une histoire somme toute assez simple à la base : Simon est un instituteur au chômage. C'est un solitaire, qui s'enferme au fil des jours dans son appartement, à boire les volets fermés et à idéaliser sa première petite amie, Anna, une femme qu'il n'a pas revu depuis 10 ans, malgré la présence de sa petite amie actuelle, Angélique. Cet amour idéalisé va tourner à l'obsession, jusqu'à l'enlèvement du fils d'Anna.
A partir de ce pitch, l'auteur raconte à travers 7 narrateurs différents (le psy de Simon, le mari d'Anna, Angélique, Simon, Anna, etc.) une partie de l'histoire. C'est là où le titre du livre prend son véritable sens. Chacun recèle une part d'a…